Avec une agence postale ouverte quatre jours par semaine à la mairie, le village de 260 habitants offre un service public performant au plein cœur de la ruralité vosgienne.

Mireille Régent, maire d AttignévilleUne commune du Canton de Neufchâteau :

  Nombre d'habitants au recensement de 1999 : 258 h.Sa superficie communale : 1 461 ha, dont 500 ha de forêt communale, détruite à 30% en 1999. Nom des habitants : les Attignévillois.Nom du maire : Mireille Régent, élue en 1995, conseillère depuis 1983, adjointe en 1989. Nombre de conseillers municipaux : 11. Secrétariat de mairie ouvert matin et après-midi tous les jours sauf les mercredi et samedi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h, et le jeudi après-midi jusqu’à 19 H 30. Un secrétariat assuré avec la permanence de l’agence postale par deux personnes : Yolande Perrin et Edi Morel . N° de téléphone de la mairie : 03 29 06 97 53     Associations du village : ...............;Les enfants vont au regroupement scolaire du village qui acceulle aussi ceux de Barville, Harchéchamp et Houéville.  

Un village qui s’accroche à la vie

En plein cœur de la Plaine Vosgienne, loin de la ville, le village offre pourtant un service public peu courant dans les communes vosgiennes. En invitant la Poste à s’installer dans les locaux flambant neuf de sa mairie, Mireille régent a sûrement fait le bon choix. Depuis, chaque jour, du lundi au vendredi, aux jours d’école, la mairie est ouverte au public du matin au soir. On peut dans ce village de 260 habitants venir retirer des timbres, chercher un papier administratif, porter du courrier, mais aussi chercher un livre de bibliothèque, en trouvant son pain à la boucherie du village qui fait également bar-tabac, épicerie. « Un plus qui est apprécié des habitants » nous dit Mireille Régent. On le comprend aisément !  D’autant que le village a encore son école, gérée par le Sivom de la Vallée de Roche-Harchéchamp, dont Mme le maire est présidente. Acceptés à partir de trois ans, les enfants viennent de Barville, Houéville et Harchéchamp et emplissent de cris la cour de récréation. Une quarantaine de bambins pour deux classes qui peuvent s’éclater dans leurs locaux qui n’ont rien à envier à la Ville et sont très bien aménagés. Un village qui ne veut pas s’endormir sur ses lauriers et a sans cesse un projet en route. Le dernier en date, l’aménagement du presbytère, déserté par le dernier curé de la paroisse Saint Jean Baptiste cette année est déjà bien avancé. Même si on regrette amèrement cette absence de prêtre au village, il n’en demeure pas moins que son fief va vite retrouver vie. Une reconversion complète est prévue avec une extension pour un montant de 315 000 € HT. C’est un gîte communal pour quatre à six personnes qui va s’installer dans le corps principal de l’immeuble. Une extension permettra d’installer une bibliothèque fonctionnelle et lumineuse avec ouverture sur un jardin d’agrément. Les appels d’offres sont déjà lancés et d’ici la fin de l’année les travaux devraient être déjà bien avancés.  Avec une mairie superbement rénovée et aménagée, une école dotée d’équipements performants, un local pour les pompiers tout neuf, une salle des fêtes fonctionnelle, une salle de réunion pour ses associations, la commune qui ne cesse de mettre en valeur son patrimoine n’est pourtant pas endettée du tout ! Une performance quand on sait que la cagnotte forestière est également intacte. Que les exploitations agricoles rentrent du foncier et que le commerce et les artisans apportent de la taxe professionnelle.  

Un patrimoine exceptionnelPitéa du XVIe

Le village qui compte pourtant une proportion importante d’habitants de plus de soixante cinq ans, soigne son cadre de vie. Une situation qui pourrait sembler paradoxale en milieu rural mais, peut être, est ce justement la clé de la réussite de cette mise en valeur du patrimoine exceptionnel du village. Pas un calvaire, pas une fontaine, pas un monument public qui ne soit remis en état, sinon mis en valeur. L’élaboration récente de la carte communale relève de cette volonté d’accueillir encore de nouveaux habitants, mais sans abîmer le cadre de vie. Avec ses 1461ha de superficie communale la commune devrait pouvoir créer un nouveau lotissement. En attendant le patrimoine chaque jour se reconstruit à l’image de cette Piéta, à l’entrée de l’église sur laquelle travaille Isabelle Maquaire, conservatrice – restauratrice de sculpture. Une piéta du XVIe siècle, une Vierge de la pitié en pierre peinte, qui va retrouver sa main, mais devrait retrouver aussi ses couleurs originelles, très bientôt. Avec une mise en valeur du monument classé aux MH le 8 novembre 1963. Un peu plus de 7 000 € de travaux qui ne font que précéder ceux, déjà commandés, de restauration du Retable de la Crucifixion aux douze Apôtres, classé aux MH le 4 novembre 1908 et qui seront exécutés par Philippe Langot de Semur en Auxois. Un patrimoine immobilier exceptionnel qui ne laisse rien à envier non plus au patrimoine naturel, fait d’orchidées, de pelouse calcaire protégée, elle aussi !

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site