pour illustrer une belle enluminure, autant savoir aussi calligraphier les textes

Les stagiaires de Domremy La PucelleLa calligraphie latine, tout un art ! 

Après les stages d’enluminure, Domremy se lance dans la calligraphie. Un art qu’ont découvert cinq stagiaires, encadrés par Béatrice Van Den Bossche. La jeune femme est installée à Vezelay dans l’Yonne. Béatrice a découvert la période médiévale lors d’une fête. Depuis elle en a fait un art de vivre, que ce soit au culturel ou au quotidien, puisque c’est son gagne pain.  Son atelier d’enluminure, pour être complet, ne devait pas traiter que de l’image, mais aussi du texte. C’est fait. Se déplaçant à travers la France, dans les écoles, les centres de loisirs, les salons du livre… toutes les occasions sont bonnes pour partager un art médiéval qui reçoit l’approbation d’un large public. Un art qui permet d’illustrer des images, de porter un autre regard sur un poème, d’écrire de très jolis menus, invitations ou encore des faire parts de mariages, de naissances… ou tout simplement pour se faire plaisir en sortant de l’écriture actuelle.JacquesBéatrice A Domremy, Jacques qui a déjà participé l’an passé au stage d’enluminure, est aux côtés de jeunes novices, Valérie et Laurence qui viennent de Grand, mais aussi de Geneviève et Mauricette qui viennent de Strasbourg,  d’Esternay ou encore de bar le Duc. Tous passionnés par la calligraphie. Béatrice a commencé par leur donner quelques rudiments indispensables. A savoir la différence entre la calligraphie latine qui se fait à la plume, ou la calligraphie arabe qui se fait au calame (bambou) ou encore la chinoise qui se fait au pinceau. Après avoir découvert les instruments, on est passé aux encres et à leurs origines, ou encore à leur préparation. Ainsi les stagiaires ont pu tremper leur plume d’oie dans le brou de noix. La langue tirée, les élèves de Béatrice ont recopié soigneusement les lettres de l’alphabet, une à une avant d’écrire une phrase. « Le secret, c’est de s’entraîner » confie la formatrice qui leur a fait découvrir l’écriture « caroline » autrement aussi appelée ‘écriture de Charlemagne. Ah sacré, sacré Charlemagne ! Tes élèves sont toujours là.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site