Quatrième festival des Ballades musicales. Du 28 juillet au 4 août 2007

 

Voici déjà la quatrième édition du festival des » Balades musicales de l’Ouest vosgien. »

Un festival, c’est un lieu, des idées, des rencontres, beaucoup d’aventures… Un lieu, nous en avons de nombreux, puisque le patrimoine en Ouest vosgien est fort riche,

Des idées, elles ne manquent pas puisqu’après théâtre musical de Stravinsky- Ramuz en 2004, les messes basses de Daudet que j’ai eu le plaisir de mettre en musique en 2005, Pomme d’api et le spectacle Offenbach en 2006 (première opérette produite dans les Vosges depuis bien longtemps !) nous nous lançons cette année dans le cinéma avec un cinéma en concert autour de Jeanne d’Arc.
La thématique du festival sera donc Moyenâgeuse avec la Pucelle et nous plongera aussi dans les années vingt avec le cinéma muet.

 

 

 

 

Et voici l’occasion des rencontres musicales, puisque le jazz New Orléans côtoiera la musique du XVème, humaines avec le retour de quelques artistes invités comme Dominique Bréda à l’orgue de Droiteval, Jean Schils qui fut Vittellois pendant de nombreux étés, au temps des Rencontres musicales.
Notre aventure continue puisque l’ensemble de Droiteval, que j’ai le plaisir d’animer en Vosges depuis 2002 sera de la partie, prêt à relever ce défi d’une nouvelle partition de 120 minutes que j’ai passé de longs mois à écrire ! 
Grâce à nos sponsors, à nos partenaires institutionnels, nous vous offrons cette année encore un véritable festival.

 

Rendez-vous donc dans quelques églises, châteaux, théâtres pour des soirées privilégiées extérieures ou intérieures. Ce programme de qualité a été étudié pour combler aussi bien les mélomanes que ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans une salle de concert. Votre présence toujours plus nombreuse que les années précédentes sera un gage de pérennité pour ce très jeune festival, elle sera aussi une récompense pour tous les bénévoles de l’association des balades qui se dépensent sans compter tout au long de l’année pour préparer avec moi cet événement culturel d’un nouveau genre : Votre festival de l’Ouest Vosgien.
A bientôt donc !                           
Olivier Dartevelle, directeur artistique des balades musicales.

 

 

 

Concert d’ouverture :

 Les années vingt, vingt années folles  autour d’un piano….

Les années vingt furent un moment riche car en peu d’années, de nombreux styles ont cohabité : Le pianiste Jean Schils, professeur au Conservatoire Royal de Liège, musicien d’exception, qui fut professeur aux Rencontres musicales de Vittel pendant de nombreuses années, nous offrira une soirée intime et légère, entre concert, cabaret, …. Nous irons aux soirées huppées de Francis Poulenc, gràce à la Suite française nous pourrons aussi fréquenter un monde plus nocturne encore  avec Jean Wiener et ses petites pièces radio, , sans oublier les facéties d’Eric Satie et la noblesse de Gabriel Fauré. Olivier Dartevelle, vieux complice de Jean Schils se transformera l’espace d’un soir en conteur dans un concert original sortant largement des sentiers battus. Les plus jeunes ne seront pas oubliés puisque l’on jouera et dira aussi ce soir là la merveilleuse histoire de…Babar par De Brunhof et Poulenc. L’occasion de venir en famille…d’autant que l’amphithéâtre des galeries sera mis en lumière par Dominique Petit.

VITTEL, amphithéâtre des galeries. Samedi 28 juillet 2007 – 20 h 30. Entrée 8 €

Nos amis de la Maison du Patrimoine de Vittel assureront une présentation de cet exceptionnel écrin de la célèbre station thermale.

 

 

 

 Jean SCHILS, pianiste

 Le pianiste Jean SCHILS a été formé par Marcelle MERCENIER au Conservatoire de Liège et est titulaire du Prix de Virtuosité du Gouvernement. Il a également reçu les conseils de Jean-Claude VANDEN EYNDEN au Centre Européen de Hautes Etudes Musicales. Il enseigne aujourd’hui lui-même le piano au Conservatoire Royal de Musique de Liège parallèlement à ses activités de soliste et de chambriste. Nanti de certains lauriers internationaux, dont le Premier Prix du Concours Jean-Sébastien BACH de Paris, il s’est fixé pour objectif d’élargir sans cesse son répertoire, notamment en explorant volontiers des pistes insoupçonnées. Jean SCHILS réserve une large part de son temps à la pratique de la musique de chambre à travers divers duos, trios (dont le trio Jericho avec le clarinettiste et compositeur Olivier DARTEVELLE et le violoniste Eric MELON), quatuors, etc.… Il se met en outre régulièrement au service de la musique contemporaine.

 CONCERT NEW ORLEANS

Made in Lorraine créés en deux croches et trois soupirs en 1965 par quelques « mordus », les New Orléans Preachers ont vu, au fil des ans, musiciens et enthousiasme se renouveler avec ferveur autour de Jean Claude Maire, batteur et dynamique initiateur du projet, preuve, s’il en fallait une, que le jazz de qualité est en perpétuel revival et attire sans cesse de nouveaux talents. En 40 ans cet orchestre aujourd'hui de renommée internationale a développé un répertoire immense, animé les scènes de nombreux festivals aux côtés de grands noms du genre: (Bill Coleman, Benny Waters, Nelson williams, Harold Singer, Mickey Baker, Sam Wood yard, Sun Ra, Memphis Slim, Champion Jack Dupree) . On canote sur le Mississippi !Une goutte de Dixieland.....Deux doigts de swing.....Un soupçon de guinguette.....  Et les New Orléans Preachers transportent Bourbon Street à Nogent dans la plus pure tradition des Brass Band d'antan. Le jazz est en marche et réveille en fanfare, à grand renforts de tambours et clarinettes, nos plus profonds Instincts festifs.

 

NEUFCHATEAU, cour du couvent des Augustines. Lundi 30 juillet 2007 – 20 h 30.

 Avant ce concert, une présentation de ce lieu historique et mystérieux sera donnée. 

Musique médiévale.

 L’ensemble Syntagma.

 Fondé et dirigé par le compositeur Alexandre  Danilevski, l’ensemble syntagma est largement loué pour son style d’interprétation. Le présentateur de l’émission « Passé composé » (Radio Suisse Romande) le décrit comme « splendide, ciselé, enjoué, profond, intérieur, enluminé» ; la revue « Columns » (Italie) salue « la beauté extraordinaire de la musique» et « le plus haut niveau d’interprétation », tandis que « La revue Musicale de Suisse Romande » souligne « l’ardente mobilité des courbes mélodiques » ; la Radio culturelle de Coimbra, Portugal, sélectionne le disque « Trouvères de Lorraine » pour le Top - 2005, tous genres et pays. Depuis sa création, la syntagma commande et crée régulièrement des œuvres contemporaines. L’ensemble a été également le premier à interpréter les chansons de Gautier d’Épinal, que la critique a unanimement promu au génie, les anonymes du Manuscrit de Metz, XIII –e siècle ; des chants baroques russes d l’époque de Pierre le Grand.

 

Le programme du concert sera consacré au Chansonnier de Jean de Montchenu. Composé vers le milieu du XVe siècle, il présente une sélection très soignée de chansons françaises. D’autres pièces contemporaines de Jeanne d’Arc complèteront le programme dans lequel noue retrouverons différents luths, colichon, 2 vièles à archet;  flûtes à bec; harpe et percussions. 

 Les THONS, église des Cordeliers. Mardi 31 juillet 2007 – 20 h 30. Entrée 8 €.

 En relation directe avec le temps de Jeanne d’Arc, l’église Notre-Dame-des-Neiges du couvent cordeliers des Thons réédifiée en 1484 nous a paru un bon choix, répondant ainsi à une demande de l’Association Saône-Lorraine, désireuse d’animer ce haut lieu du patrimoine vosgien. Son président M. Jean-François Michel et son épouse vous ferons découvrir à partir de 20 h 00, le riche patrimoine des deux églises de ce petit village vosgien.

 Cinéma concert : La Merveilleuse Vie de Jeanne d’Arc.

 Quatre projections exceptionnelles du film « la merveilleuse vie de Jeanne d’Arc » de Marco de Gastynes. Film muet  à grand spectacle de 1928. La Production des Balades  2007 : CINEMA EN CONCERT ; LIVE CINEMA ! Avec l’ensemble instrumental de Droiteval (13 musiciens) jouant simultanément une partition spécialement écrite pour le festival par Olivier Dartevelle qui dirige l’ensemble. LE FILM : Le film de De Gastynes fait partie des chefs d’œuvres du cinéma français de la fin des années vingt ; Jeanne d’Arc est incarnée par Simone Genevois. Le propos du film est de retracer la vie de Jeanne de Domrémy au bûcher de Rouen. Les moyens mis en œuvre pour ce film furent très importants, l’armée étant mobilisée pour les scènes de bataille et de groupe. A l’époque, le budget du film fut l’un des plus importants jamais concédé à une telle entreprise. Le propos du cinéaste n’est pas guerrier ou revanchard, la pucelle d’Orléans apparaît dans sa simplicité et sa grande force de caractère qui lui permet de défier les puissants et de transcender les habitudes de son époque. Le souci de reconstitution est particulièrement soigné à travers les costumes, les lieux de tournages ; Le rôle peu glorieux des autorités, du dauphin, de l’Eglise y sont montrés sans complaisance. La virtuosité du cinéaste fait merveille ici ; scènes de cour, de guerre de foule sont montrées avec beaucoup de modrenisme, de modernité et de vie. C’est un beau voyage historique et passionné que nous propose ce film très rarement projeté aujourd’hui.

LA MUSIQUE : Pour avoir comme instrumentiste participé à de grandes soirées live cinéma avec le compositeur américain Carl Davis, l’un des plus grands compositeurs de partitions de ce genre, Olivier Dartevelle avait depuis longtemps l’envie d’écrire à son tour une musique originale sur des films muets ; Sa responsabilité  artistique pour ce festival vosgien le lançait tout naturellement à étudier le personnage de Jeanne d’Arc. Le film de De Gastynes s’est imposé rapidement pour sa grande variété de situations, son rythme rapide malgré la longueur du film (120 minutes) et le fait que l’ensemble de la saga de Jeanne y était représentée. (alors que le film de Dreyer ne relate que le procès.) La partition est conçue comme un oratorio en cinq parties suivant étroitement le film. Différents thèmes musicaux reconnaissables mais toujours travaillés, transformés jalonnent  le film, parfois symboliques ( la pureté de Jeanne) descriptifs (scènes campagnardes à Domrémy, scène de cour à Chinon) parfois attachés à un personnage pour souligner son trait de caractère ( la Jeanne victorieuse, le ridicule de l’évêque Cauchon, archétype du magistrat à la solde des puissants du moment). Le choix instrumental mêlant un quintette à corde, un quatuor de vents, deux cors et clavier permet une variété de couleurs proche de l’orchestre symphonique.

 

LES LIEUX :

DOMREMY, projection plein-air - site de la Maison de Jeanne. Mercredi 1er août – 20 h 30. Le Centre Johannique restera ouvert jusqu'à 20 h 30 cette journée spéciale. A Partir de 20 h 30, un guide du Conseil Général présentera le cadre de la Maison de Jeanne.

 NEUFCHATEAU, espace du Trait d'Union. Jeudi 2 août – 20 h 30.

 CONTREXEVILLE, théâtre du Casino, Vendredi 3 août – 20 h 30.

Le Cercle d'Etudes de Contrexéville présentera une exposition sur le casino et présentera l'histoire de ce lieu avant la projection.

 BAINS-LES-BAINS,  projection plein-air – site de l'ancienne Manufacture royale. Samedi 4 août – 20 h 30. Le propriétaire propose des visites guidées de ce site industriel vosgien majeur l'après-midi et avant la projection. Ce concert à l'anglaise impose d'apporter de quoi s'asseoir ou s'allonger sur le gazon du parc de la Maison de maître. En cas de pluie, la vaste halle au charbon servira de lieu de repli pour cette dernière projection. Tarif d’entrée : 10 € (réduction à 8 €).  

 

L’ENSEMBLE INSTRUMENTAL EN RESIDENCE DU FESTIVAL: L’ensemble instrumental de Droiteval est né en 2001 lors du spectacle son et lumière il était une fois Droiteval. Depuis, chaque été, de jeunes musiciens professionnels formés par les meilleurs conservatoires européens et invités par  Olivier Dartevelle  se retrouvent pour des concerts et créations en résidence dans les Vosges ; Leur dynamisme et leur désir d’un travail de qualité sont appréciés ainsi chaque été par de plus en plus de spectateurs qui ont pu les entendre dans des programmes aussi variés que l’histoire du soldat de Stravinsky, les trois messes basse d’Olivier Dartevelle, ou un spectacle Offenbach.

LE COMPOSITEUR : Né dans les Vosges, Olivier Dartevelle après ses études au Conservatoire de Paris est nommé clarinettiste premier soliste à l’orchestre philharmonique du Luxembourg dès l’âge de 22 ans. Il multiplie alors concerts et créations dans de nombreux pays en Europe et dans le monde. Passionné d’enseignement, il est aussi professeur au Conservatoire de Nancy où il anime cette année une classe internationale et participe à de nombreuses master classes, à plusieurs stages d’été dont les Rencontres de Vittel  qu’il crée et anime avec son épouse pendant plus de dix années. De nombreux enregistrements discographiques pour différents labels côtoient aussi une activité de compositeur et de chef d’orchestre qu’il développe particulièrement ces dernières années en France et en Europe. Il est l’auteur d’une cinquantaine d’œuvres instrumentales et vocales jouées régulièrement. Son désir de porter la musique dans des lieux peu fréquentés par les concerts, pour des projets originaux mêlant la musique, le théâtre, la lumière, la voix etc.…lui font fonder ce festival musical en 2004 qui devient, avec la création de l’association locale qui le développe  « les balades musicales. » 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site