Si la gazette du pays de jehanne accepte que le recteur de la basilique du Bois chenu s'exprime ? Certainement au même titre que tous ceux qui ont quelquechose à dire, qui ne sont

Les visites à la basilique

Elles sont assez nombreuses, en cette saison surtout . L'autre jour deux groupes avaient demandé une salle en cas de pluie pour le pique-nique. Il n'a pas plu !
i) Le premier groupe, des Belges adultes, a tout de même utilisé la salle, et l'a laissée dans un état de propreté impeccable. Puis nous sommes allés à la basilique pour y commenter les représentations et l'histoire de Jeanne d'Arc. Ce fut très sympathique et réjouissant.
2)quant au deuxième groupe, les élèves d'une école, ils ont préféré pique-niquer sur la pelouse. Soit! Mais ensuite, ils ont disparu. Je proteste contre les instituteurs qui se contentent de la pâture et qui ne sont pas entrés dans la basilique. En sont-ils restés à un laïcisme d'arrière-saison qui interdisait de mettre les pieds dans une église? Nous avons un Président Sarkozy qui, à plusieurs reprises, a présenté les valeurs positives d'une vraie laïcité, qui respecte et s'ouvre à toutes les valeurs humaines qui se vivent dans le monde. Les instituteurs doivent initier tous les jeunes à toutes les valeurs qui se vivent dans l'humanité, tout comme ils doivent leur apprendre à lire et à écrire : c'est un droit pour les jeunes: ils pourront ensuite choisir en connaissance de cause. Voilà ce que je voulais dire!
Je rappelle simplement que nous sommes à la disposition des visiteurs ( au moins ceux qui viennent nous dire bonjour) pour:
a) une visite commentée de la basilique en 20 minutes
b)un audiovisuel de 20 minutes sur la vie, la mission, le souvenir de Jeanne d'Arc.
c) pour ceux qui sont trop pressés enfin un résumé audio-visuel de 10 minutes de l'histoire de France au temps de Jeanne d'Arc!
Merci au lecteur qui a pris le temps de me lire et à la gazette qui me permet de m'exprimer; 
                                                                                                                                   Jean Mengin
________________________________________________ 

A la gazette au pays de Jehanne 

 

 La basilique au pays de Jehanne est heureuse de dire bonjour. Merci à toi d’exister et de nous dire plein de choses qu’on ne lit pas ailleurs. Tu as la gentillesse de me solliciter et de me demander d’annoncer, par exemple, les heures des messes. Bien volontiers, car un homme m’interrogeait, il n’y a pas huit jours : « Y a-t-il encore des messes à Domremy ? J’ai lu un programme des animations de Domremy, et il n’y a pas de messes annoncées ! ».J’ai évidemment répondu ce que j’ai la joie de dire à la gazette aujourd’hui : Il y a, à la basilique, chaque dimanche la messe à onze heures, et il y a beaucoup de monde. Et les voix chaudes des Travailleuses Missionnaires ajoutées à celles de la chorale paroissiale et de l’assemblée engagent à une participation active et régulière.Peut-être, gazette, as-tu perdu l’habitude de la messe du dimanche ! C’est par ignorance, parce que la messe, c’est bon pour le moral. Et nos prêtres en quelques entretiens récents nous ont dit que la messe, l’eucharistie, c’est le sacrement de l’amour, cela vaut la peine, c’est un mystère à croire, un mystère à célébrer, un mystère à vivre. Il y a beaucoup d’ignorants de tout cela dans le monde d’aujourd’hui. Merci à la gazette de me permettre de m’exprimer sur le sujet.

Nous sommes tellement occupés dans le monde d’aujourd’hui que nous avons oublié un chemin de vie qui nous apparaît d’un autre âge, et il n’y a pas de radars pour pénaliser les non pratiquants. Mais il faut dire et répéter que la messe rassemble et confectionne des communautés de frères qui s’occupent des plus pauvres  … et le Bon Dieu fait le reste ! Mais le reste, c’est des paniers toujours pleins à ras bord que nous avons à distribuer à toute bonne volonté, sinon quel gâchis, quel gaspillage.   Le monde actuel a faim de Dieu et il ne le sait pas. Et  Dieu nous veut heureux dans une vie qui  ne finira pas après le passage de la mort, alors autant connaître sa volonté : l’enjeu en vaut la peine. Voilà pour aujourd’hui. J’ai encore autre chose à dire. Ce sera pour une autre fois si la gazette m’accepte.  

 Bien cordialement     Jean Mengin

http://www.e-monsite.com/gazettedupaysdejehanne/rubrique-1019073.html

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site