S'ils avaient pu imaginer qu'un squelette gisait à côté d'eux !

Des ossements humains sous la pioche

Fouilles macabres à Attignéville
Pour une surprise ce fut une surprise ! Lionel Préaux creusait dans une maison rue de l'église à Attignéville, quand, sous sa pelle, il lui a semblé voir un crâne humain
.

 

 

 

Dans la cour intérieure d'une habitation, voilà de quoi surprendre. L'entrepreneur a aussitôt arrêté les travaux, prévenu les propriétaires qui ont prévenu la gendarmerie de Neufchâteau. Les travaux, destinés à faire une terrasse au domicile de Mathieu Rabaud, qui vient de se rendre acquéreur de cet immeuble depuis le mois de décembre. Une maison qui a déjà changé plusieurs fois de propriétaires. La police scientifique s'est rendue sur place et a passé aussi le camion, qui avait déjà transporté des gravats, au peigne fin, pour récupérer les ossements qui pouvaient déjà s'y trouver. Des ossements qui sembleraient assez vieux, mais ... Ils ont été déposés au laboratoire de l'institut médico-légal de Nancy, pour les dater et tenter de comprendre ce qui s'est passé. Si les ossements s'avéraient plus récents qu'on ne le pense (moins de 50 ans), l'enquête pourrait s'avérer longue et difficile. S'ils sont plus anciens, on risque bien de ne jamais savoir ce qui s'est passé dans cette maison, pour qu'on y trouve un squelette. Mais une autre hypothèse reste à envisager, même si elle est fortement improbable, comme il n'y a que la route qui sépare l'immeuble du cimetière, il se pourrait que lors de travaux au cimetière, les ossements aient été déplacés involontairement. En attendant les travaux de la terrasse ont repris, mais les nouveaux propriétaires ne sont pas près d'oublier cette aventure... plutôt macabre.

Une histoire pour Pierre Bellemarre

C'est peut être le sujet d'une nouvelle histoire extraordinaire pour Pierre Bellemare, quand on sait qu'avec le squelette dont on a retrouvé la tête, les humérus et cubitus, les fémurs et les tibias, il y avait aussi deux morceaux de chaînes et deux fers comme ceux qu'on attache les vaches dans les étables. Le corps semblait également prisonnier d'une grosse pierre. Et on n'a pas retrouvé les mains et les pieds. Mme Lhuillier, qui habite en face nous dira "là c'était la maison des grands parents de mon mari. Il y a eu ensuite la tante qui a habité là et ensuite la propriété a été vendue. Je me souviens qu'il y a vingt vingt cinq ans, il y a eu des gens qui ont habité cette maison et étaient plutôt sauvages, ils ne causaient à personne. Après ce sont les ... qui ont racheté. André Marchal -l'historien local- qui est mort à 96 ans disait qu'il y avait un trésor à Attignéville, c'est peut être la clé du mystère !". Explique Mme Lhuillier qui trouve le jeune couple bien courageux. Un jeune couple qui a eu un peu de mal à s'endormir le soir de la trouvaille, mais a retrouvé sa sérénité et n'attend plus que sa terrasse. En attendant la jeune femme a fait quelques photos pour montrer aux incrédules, mais aussi à ses futurs enfants.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site