Trente et un jeunes agriculteurs de moins de vingt cinq ans avaient rendez vous à l’extrême ouest du département pour leur finale départementale de jugement de bétail.

Jeunes agricultricesTrois fermes du canton de Coussey, et plus précisément des Côtes et de la Ruppe, avaient été choisies pour le concours départemental du jugement de bétail. Un concours qui devait déterminer les trois lauréats qui iraient en finale nationale au prochain salon de l’agriculture, à Paris, en mars prochain. Les jeunes devaient approcher le plus possible des témoins établis par Francis Michel, inséminateur d’Epinal. Les animaux sélectionnés, des Montbéliardes, des Prim’holstein ou des Charolais devaient être évalués dans trois catégories, les bêtes à viandes, les vaches laitières et le bétail mixte. Un jugement qui a mis en concurrence les trente un jeunes espoirs de l’agriculture vosgienne, venus de toutes les Vosges. Ces jeunes étaient déjà passés par la finale cantonale. Sur le terrain les jeunes étaient accompagnés par le CDJA représenté par Mickaël Moulin de La Chapelle devant Bruyères, la FDSEA et Gérôme Mathieu son président, mais aussi le représentant de la MSA, André Duval, les partenaires du monde agricole, mais aussi les élus cantonaux, Jean Pierre Florentin représentant du monde agricole au conseil général des Vosges et Claude Philippe, conseiller général du canton de Coussey ;  

 

 

C’est à la jeune équipe présidée par Stéphane Oudin du CCJA du canton de Coussey que revenait l’honneur d’organiser, sur ses terres, ce concours départemental qui a conduit tous les participants de Ruppes au GAEC des Tourterelles de la famille Simonin, au GAEC de Bruno Banon à Punerot, pour terminer au GAEC de Lahaye à Harmonville. Un tour de fermes qui a permis de prendre conscience de l’importance du cheptel des Côtes et de la Ruppe, comme le mentionnait Stéphane Oudin : 2 600 animaux à Punerot, 5 500 sur les trois communes visitées. Des chiffres qui sont en tête du département des Vosges. Une polyculture performante « pas intensive » précise le jeune président du CDJA qui a également dénoncé le mauvais procès fait à l’agriculture dans une émission pourtant prometteuse « vue du ciel : nourrir neuf millions d’êtres humains ». « Choqué » Stéphane Oudin a rappelé que  « les éleveurs nourrissent la population dans le respect d’une agriculture productive et raisonnée ». Des propos repris par les uns et les autres intervenants qui, tous, encourageaient les jeunes agriculteurs à poursuivre dans la même voie, tout en étant vigilants, lors du résultat final. C’est Félix Chrétien qui arrive en tête du classement suivi de Pierre marie Laborde et Yohann Tacca. Tous les trois iront défendre les couleurs vosgiennes à Paris au concours national.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site