Alexandrine a six enfants, un choix qu'elle assume en travaillant

La Médaille de la famille Française et un hommage officiel accordé chaque année en vertu de l’article 17 du code la famille. Dimanche on n’a pas dérogé à la règle à la mairie de Neufchâteau

Fêtes des mères

Alexandrine a trente six ans et six enfants. Une grande famille : un choix délibéré pour elle qui est née dans une grande famille et qui ne conçoit pas la vie autrement. Les tâches ménagères qui incombent avec une pareille marmaille ? « Chacun met la main à la pâte. Ce qui n’est pas fait un jour le sera le lendemain » confie cette mère de famille, pas débordée du tout par ses marmots qui ont entre dix-sept et six ans. Gérôme, Laura, Edie, Morgan, Lolita et Damien sont à ses côtés avec son mari, Philippe Laurent, employé de chantiers services. Tous endimanchés pour recevoir la médaille de la famille française qu’on décerne à Alexandrine, pas du tout intimidée et qui à même tatoué sur son bras un parchemin avec en son milieu « à mes enfants ». Employée familiale polyvalente, Alexandrine arrive à jongler entre la famille et le boulot avec quand même une petite idée derrière la tête « je pense que je ne vieillirai pas toute seule ! » espère cette maman méritante qu’a voulu honorer Jacques Drapier et lui a épinglé quand même la médaille au débardeur « en vertu des pouvoirs qui ne me sont pas conférés » a ironisé le maire.

 

 

Par les mêmes qui attribuent les médailles de la mort

 

C’est Sylvia Noizotte qui a eu l’honneur de discourir pour tout ce beau monde réuni dimanche : Familles Rurales y a été de sa plus belle corbeille de fruits à la maman et quelques mots de Monique Demangeon. L’association familiale, plus classique avec un très joli bouquet de fleurs, « mais nous nous reverrons une autre fois, comme on habite la même rue » dira la présidente, Mireille Minni, laissant entendre que la générosité ne s’arrêtera pas au bouquet. Les adjoints sont là, Jeannine Sonnet, qui pour tout l’or du monde ne voudrait manquer une occasion comme celle là, où les mamans sont mises à l’honneur. Le conseil des Sages est aussi représenté… Tous épatés par le discours de l’adjointe aux affaires sociales, qui n’a pas fait dans la dentelle : « …Médaille de la vie, attribuée à celles qui la donnent par les mêmes qui attribuent les médailles de la mort, médailles militaires à ceux qui l’ont perdu ou qui l’ont ôté pour leur patrie... Cadeaux, fleurs et compliments les touchent, bien sûr. Mais qu’en est il de la reconnaissance de leur rôle  hors des frontières familiales ? » Réclamant pour les mères « un vrai statut de la part de la Nation pour les dix sept millions de mères, un groupe social des plus importants au nombre, mais le moins vindicatif dans ses revendications ».

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site