C’est au 99 de la rue Kennedy que l’on pourra se rendre désormais si l’on a besoin de l’un ou l’autre des services qui viennent de s’y implanter. Il s’agit d’une part du service de

Les Tutelles à la Croisée des chemins

 

 

La Croisée

 

 

Crée en 1978 pour répondre aux problèmes de la toxicomanie, la Croisée est une association Loi 1901. Son objectif « lutter contre les toxicomanies et les conséquence de son usage, l’accueil et le soutien psychologique et matériel des jeunes usagers de drogues, l’accueil permanent des parents touchés par le problème ». Crée pour répondre aux besoins de prise en charge et des soins aux personnes concernées, son action pouvait se mesurer aux centres de soins spécialisés d’Epinal, mais aussi à Neufchâteau avec la création d’une antenne spécialisée ouverte en février 1998 dès lors de sa fusion/absorption par l’AVSEA (Associayion Vosgienne de la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence). Un rapprochement qui a permis de structurer l’antenne qui voit sans cesse progresser ses interventions, notamment au niveau des plus jeunes. 35 % du public suivi est âgé entre 20 et 24 ans en 2005 ; on est passé à 47% en 2007. Des chiffres qui font frémir, surtout que l’année 2007 n’est pas terminée. « Une activité considérable » explique Martine Demangeon la directrice de la Croisée, « la plus importante du département, autour du sevrage et de l’accompagnement ». En partenariat avec le service d’addictologie de l’hôpital de Neufchâteau, et qui s’étend à tout le bassin.

Le service des tutelles

L’antenne de Neufchâteau se compose de quatre délégués chargés des dossiers de tutelles aux majeurs et d’un délégué chargés des mesures d’aide à la gestion du budget familial. Une mission qui en pleine évolution avec les lois du 5 mars 2005, relatives à la réforme juridique des majeurs, la protection de l’enfance et à la prévention de la délinquance. Une activité en nette progression aussi, avec toute une mise en œuvre des nouvelles dispositions législatives qui ne doit pas faire baisser la garde aux responsables. « notre métier, c’est aussi notre regard, notre sensibilité, notre façon d’enregistrer les émotions, de ressentir l’autre, d’essayer d’apporter une solution avec honnêteté : valeur qui demande de l’humilité : celle qui fait douter et qui risque de manquer quand on est passionné «  dira Claudine Penhoud, directrice du service des tutelles.

 

 

« La cause humaine d’abord »

 

 

Des services qui rencontrent des situations de plus en plus complexes et sont bien décidés à faire face en poursuivant l’effort engagé. Tous les partenaires institutionnels étaient présents lors de l’inauguration des locaux communs. Une structure qui apporte un service de plus sur la ville de Neufchâteau, au grand bonheur de son maire conseiller général, pour qui « e social » n’est pas un vain mot. Jacques Drapier l’a dit « faire la charité çà soulage la conscience, mais çà ne fait pas avancer les choses. La cause humaine doit être au centre de nos préoccupations ».

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site