Indissociables et pourtant différentes, Les associations Intermédiaire et Chantiers services ont fait le bilan annuel

 L’association Intermédiaire va fêter ses vingt ans 

Quel est le lien qui unit les associations « Intermédiaire de la Plaine » et « Chantiers services » ? Un objectif commun qui est de réinsérer un public en difficulté, mais aussi une même directrice, Danièle Brunesaux.

 On enregistre une très légère chute des heures de travail pour l’association Intermédiaire, présidée par Alain Jacquot. En 2006 38 332 heures auront été distribuées contre 39 949 en 2005. Pour autant les heures de travail auront été confiées à 251 personnes à destination de 549 utilisateurs dont la grande majorité (412) sont des particuliers, qui trouvent ainsi à résoudre leurs problèmes de ménage, repassage, jardinage, manutention, déménagement, bricolage, petite maçonnerie, tapisserie, peinture… Des travaux réalisés par des personnes rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle ou sociales et souhaitant s’insérer dans une démarche d’accès à un emploi durable. Des bénéficiaires hommes (88) ou femmes (163) dont 18,32 % ont moins de 26 ans, 59,36 % entre 26 et 50 ans et 22,32 % plus de 50 ans.  La formation a été particulièrement ciblée en 2006 pour l’association qui a créé, en partenariat avec le Gr.Eta., des « livrets de compétences » pour aider un certain public à mettre en valeur les compétences acquises lors des missions confiées, d’élaborer des parcours d’insertion cohérents, d’envisager des formations complémentaires, qualifiantes, et aider les bénéficiaires dans leur recherche d’emploi. Une formation d’« employée familiale polyvalente » s’est terminée avec succès pour les participantes. Un atelier « illettrisme » est également animé dans les locaux par le Gr.Eta. L’association a été retenue par le Conseil général, cette année encore, pour l’accompagnement social de public en difficultés. Une association qui va mettre en place pour 2007 une nouvelle formation de « CAP d’assistant en milieu collectif et familial ». « La concurrence des associations d’aide à la personne, qui ont ouverts de nouveaux services tout public à des prix dérisoires », a réactivé l’UDAIV (union départementale des associations intermédiaires des Vosges) bien décidée à relancer la formation, l’élaboration d’une chartre de qualité, dans un projet commun qui se construit à la faveur de réunions régulières.    

 

Intermédiaire et chantiers servicesObjectifs revus à la baisse pour Chantiers services  
 
En 2006 l’association « Chantiers services », présidée par René Maillard s’adresse toujours au public en difficultés de réinsertion, mais avec des objectifs plus difficiles à atteindre « afin de répondre aux exigences des  financeurs », explique le président qui a quand même retenu l’attention du député Gaultier et du Conseil général, qui ont revu à la baisse les objectifs de 30 à 20%. En effet cet objectif pour réaliser le chantier de réinsertion demandait une trop forte mobilisation de l’encadrement au détriment des contacts avec les entreprises, indispensables pour la réalisation de l’objectif. Un public plus motivé, plus proche de l’emploi qu’en 2005,  avec un projet professionnel défini. L’objectif de « Chantiers Services » à atteindre étant de trouver une solution durable à 20 % des bénéficiaires. En 2005, les bénéficiaires reprenaient petit à petit une activité salariée et élaborait un parcours de réinsertion, souvent très long, réapprenant des gestes simples de vie en société. En 2006 les bénéficiaires finalisent des projets professionnels en étant accompagnés dans leurs démarches. Une évolution tangible ! Mais aussi un recrutement difficile pour rester dans les quotas et cibler le public. Une mission qui est confiée à un encadrement technique qui se partage plusieurs sites, Vittel, Neufchâteau, Beaufremont, où le chantier de restauration de la chapelle du château avance à grands pas.
  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site