Instrument d'accompagnement de la luturgie, les orgues, aujourd'hui, font le bonheur des mélomanes.

LEUR PROGRAMME D'ETE 2007

Concert Bombarde et Orgue à St Nicolas                                                                       

 

Samedi 11 août prochain, les voûtes de l’église St Nicolas s’animeront pour un concert exceptionnel de Bombarde et Orgue avec Jean Baron et Yvon Brehu. Né à St Malo en 1951, Jean Baron a débuté la bombarde à l’âge de 18 ans et 5 ans après, il était champion de Bretagne de sonneurs en couple. Musicien de formation traditionnelle, il s’intéresse au duo Bombarde et Orgue depuis 1978. Diplômé d’Etat en musiques traditionnelles, il a remporté à plusieurs reprises le championnat de sonneurs, notamment à Quimper. Sa sensibilité et son sens du rythme en font un des instrumentistes les plus réputés de Bretagne.  Yvon Brehu a commencé le piano à l’âge de 10 ans , puis découvert l’orgue au travers de stages organisés en Ille et Vilaine où il a pu recevoir l’enseignement de Jean Bonfils, notamment. Sa passion pour l’orgue l’a conduit à animer en 1993, la construction d’un instrument neuf de 19 jeux répartis sur trois claviers à Chantepie, en périphérie de Rennes, instrument dont il est actuellement le titulaire. Musicien éclectique, Yvon Bréhu aime interpréter la musique bretonne au piano, à l’accordéon diatonique, et bien sûr, à l’orgue avec Jean Baron qu’il accompagne depuis une dizaine d’années.     Ces deux musiciens nous proposeront un programme varié permettant d’entendre différentes facettes de la musique bretonne, calme comme les cantiques et mélodies, ou plus enlevée comme les danses, le caractère brillant et virtuose de la bombarde se trouvant soutenu par la richesse des timbres de l’orgue, l’instrument « rustique » et l’instrument « savant » se complétant comme par enchantement.  Nous pourrons aussi entendre l’association du plus petit et du plus imposant des instruments : l’ocarina et l’orgue.                                     Ce programme judicieusement élaboré proposera « Miliner Pondi(le meunier de Pontivy,une marche de la région de Pontivy), une suite de mélodies avec complaintes de Haute Bretagne, des cantiques vannetais, danses exprimées à l’ocarina, appel des bergers de la montagne, mélodie de Ploëmel, scottischs du pays Gallo..etc mais aussi pièces d’orgue et le choral « O Lamm Gottes unschuldig », thème du temps de la passion, variations de Kauffmann, Pachelbel et Télémann, avant la Suite Finale : la quête du sonneur.               Ce concert qui débutera à 20h30 samedi 11 août prochain est organisé par l’Association des Amis des Orgues de Neufchâteau, en collaboration avec le Service Culturel de la Ville de Neufchâteau dans le cadre des Estivales.(Entrée libre et gratuite)

Concert du 11 juillet

Géhin, divin !

 Les Amis des Orgues de Neufchâteau, s’ils constituent une assemblée assez confidentielle, n’en demeurent pas moins d’actifs défenseurs des orgues de la cité. Avec ceux de l’église St Nicolas, celui de St Christophe, la cité en possède un moins connu, celui de l’église Saint Martin à Rouceux.

Jean Corroy, titulaire des orguesL’association des Amis des Orgues de Neufchâteau, ne constitue qu’une poignée de passionnés, désintéressés, mais non moins efficaces. C’est sous l’impulsion de Jean Corroy, que l’association se crée en 1982, à l’occasion du tricentenaire du grand orgue de Saint Nicolas. Pour leur vingt-cinquième anniversaire, les adhérents ont mijoté un programme culturel d’enfer pour l’été 2007. Rien moins que trois concerts prévus ! « De caractère fort différents afin de satisfaire tous les goûts » prévient le président Jean Corroy, qui avait réuni toute l’association pour dresser aussi le bilan 2006. Un bilan où figure en bonne place le concert donné dans l’église saint Christophe pour mettre en valeur son chœur restauré. L’organiste Jean Michel Géhin, son chœur d’hommes et d’enfants de Monthureux sur Saône, se produiront le 24 juin, en fin d’après-midi. Le 11 juillet c’est  la musique de la renaissance qui sera à l’honneur, avec Isabelle Varéla à la flûte à bec, et Alban Thomas à l’orgue ou au clavicythérium (harpe à clavier). Le 11 août en soirée, dans le cadre des estivales, deux artistes Bretons, Jean baron à la Bombarde et Yvon Bréhu à l’orgue nous feront partager les richesses de la musique de leur région. Des concerts organisés en l’église saint Nicolas, puisque l’état de l’orgue de saint Christophe, ne permet plus d’y jouer de la musique.

 Saint Christophe, l’orgue le plus ancien des Vosges

 C’est vers 1650 qu’un orgue est construit en l’église saint Christophe. Transformé en 1689 par Joseph Gérardin, il sera successivement  retouché par Baptiste Gavot en 1823 et 1838, puis par Charles Didier en 1879. Transféré sous le clocher en 1888 par Jacquot-Jeanpierre et Cie. On fait mention en 1955 d’une intervention de Duhamel en 1955 qui intervient sur deux claviers, un pédalier sans jeu propre, 16 jeux, une transmission mécanique. « L’instrument, très intéressant est le plus anciens des Vosges, voire même de Lorraine » nous précise Jean Corroy. La partie instrumentale est classée monument historique depuis 1984 et son buffet depuis 2005. Les Amis des Orgues de Neufchâteau attendent avec impatience « l’exécution du magnifique projet de restauration élaboré en 2002, qui devrait voir l’orgue remis à son emplacement initial en fond de nef, et permettrait d’y faire à nouveau de la musique ». 

  Deux orgues à l’église Saint Nicolas 

L’orgue de chœur, ramené de Remoncourt, a été posé par Henri Didier en 1891. A l’origine c’est sans doute Jeanpierre qui l’a construit vers 1820. Il a été restauré par Laurent Plet en 1990. Il est doté d’un pédalier, de six jeux, d’une transmission mécanique et est classé monument historique depuis 1984. 

  Le grand Orgue est construit en 1684 par Jean Treuillot. Relevé par Jean Baptiste Gavot en 1840, il est transformé par Charles Didier en 1861, puis par Henri Didier en 1892, qui lui ajoute un troisième clavier expressif en 1900. Relevé en 1929 par Joseph Voégtle, puis transformé par Curt Schwenkedel en 1964. Son buffet est classé monument historique depuis 1980, sa partie instrumentale depuis 1982. Son organiste titulaire depuis plus de quarante ans, n’est autre que le président Jean Corroy.  

L’orgue de Saint Martin est Jacquot Lavergne, construit en 1952 et revu par Gonzalés en 1988.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site