Jean Gérard connait bien les massifs montagneux, surtout celui des Vosges. Il aime faire partager aux marcheurs du club vosgien ces instants merveilleux de découvertes grandioses d


Club vosgien au Lac blancC'est dans une superbe randonnée automnale dans les Hautes Vosges que le groupe du club vosgien néocastrien s'est lancé, lundi, dans une sortie "surprise" au départ du Lac Blanc. Avec un soleil magnifique en prime ! Après une première montée par le Sentier Freppel, les échappées en surplomb sur le Lac Blanc étaient grandioses. Dans la fraîcheur, les vingt-quatre marcheurs, guidés par Jean Gérard, -un habitué des sommets vosgiens- sont arrivés à la source du Lac Blanc avec un tel point de vue sur le Rocher du Hans que les marcheurs n'ont pu s'empêcher de sortir leurs appareils photos, pour immortaliser le moment, et surtout, le partager avec ceux restés sur le sol néocastrien. Après une erreur de parcours dans la tourbière, où certains prirent quelques bains de pied de boue, ce fut les Hautes Chaumes à 1300m d'altitude. Ensuite, la forte descente dans ce secteur très alpin et sauvage amena les marcheurs à la Ferme Auberge du Forlet où le pique nique eut lieu en terrasse, avec vue sur le Lac des Truites et les parois rocheuses du Gazon du Faing et du Tanet. Le tout dans de jolies couleurs d'automne. Par le versant alsacien et le Lac Noir, les marcheurs ont ensuite emprunté des chemins fort agréables, mais aussi des sentiers très caillouteux dans les moraines. Une sortie exceptionnelle qui redonne le moral pour affronter la grisaille de la plaine. Club vosgien au lac des truites

___________________________________________________________

Après le Tyrol en 2006, c'est le Vaucluse qui a accueilli 48 marcheurs du Club Vosgien, à Vaison la Romaine, pour une semaine de vacances au soleil. Bien installés dans des petits bâtiments sous les pins, dans des
chambres confortables , les Vosgiens ont tout de suite profité du soleil et de la piscine, avant de prendre leur premier repas en terrasse, sous forme de buffet, extrêmement bien garni, très coloré et très varié, et de plus excellent .LUNDI  : VAISON, petite ville provençale a enchanté les amoureux du passé avec l'importance de ses ruines, son château, son cloître, et surtout le Pont romain qui a résisté aux inondations de 1992
.Vaison

L'après-midi, la CRETE de ST AMAND a fait souffrir les marcheurs , car le soleil était de plomb, et les sentiers très rocailleux, Vaisondans la garrigue, les buis et les genêts au milieu des senteurs de thym, romarin, lavande; mais quelle récompense ! des paysages superbes sur le Mont Ventoux et les Dentelles de Montmirail. Petite chanson sur l'air de"Cadet Roussel" :

VaisonVaison

Et c'est sous un soleil  de plomb, 

qu'ils grimpèrent tous  vaillamment,      

Ah! Ah! Ah! oui vraiment

Beaucoup furent KO en rentrant .


MARDI : Après un petit tour  dans les carrières romaines de Beaumont de Ventoux pour 12 marcheurs ,  ou au marché provençal (très typique, coloré et parfumé) pour les autres, le charmant village de CRESTET fut le but de la promenade de l'après- midi  . Naturellement au retour, après avoir transpiré sur les chemins, la piscine était la bienvenue.
MERCREDI : journée plus calme, sur les traces des castors ; très intéressant  d'observer les barrages  et les arbres coupés par ces rongeurs le long de la rivière LE  VALLAT  DE  GOURNIER près de FAUCON .
JEUDI :         " Quant aux dentelles de Montmirail
             Elles ont donné un peu de travail"
Les 3 groupes conduits par des accompagnateurs brevetés du pays,  ont parcouru ce secteur de diverses  façons au départ de GIGONDAS. Le 1er groupe a emprunté des passages escarpés, et une brèche   pour
passer d'un côté et de l'autre de ces parois qui se dressent dans la forêt de pins et de chênes verts . Le 2ème groupe a longé  le pied de ces lames très déchiquetées , par des sentiers rocheux et dans les éboulis . Et le 3ème groupe(le groupe cool) a emprunté des chemins plus larges avec de jolies vues sur ces aiguilles sculptées par l'érosion .
VENDREDI : c'est le grand jour du MONT  VENTOUX  (mais le matin, l'orage oblige le groupe à jouer aux cartes ) .L'après- midi, le soleil revenu, c'est l'ascension de ce géant de 1 909m qui domine la vallée du
Rhône et le Vaucluse.Départ du MONT SEREIN pour la moitié des marcheurs, pour un dénivelé de 500m , assez corsé , en forêt , puis dans la roche calcaire et la pierraille . Dans cette montagne mythique , réserve de la biosphère de l'UNESCO, on y trouve des plantes méditerranéennes au pied et polaires au sommet . Nous avons pu admirer le très rare "Pavot de Groenland" .
SAMEDI : Petite sortie botanique avec une guide spécialiste de la flore de cette région : lavande, psoralée  tubéreuse, cigalou, leuzée,orchidées ...genêt à balai, chêne Kermès etc...Pendant qu'un autre groupe de 15 arpentait la Combe de MALAVAL sur les pentes sud du Ventoux, avec 500m de dénivelé .Chaque  soir, les Néocastriens avaient encore du ressort et de la bonne humeur pour participer aux animations du Village de vacances : chants, danses,karaoké  et petits spectacles .Pas le temps de s'ennuyer et la semaine s'est déroulée comme un rêve.Vaison
     "  Ah! Ah! Ah oui vraiment
         Ce fut un séjour épatant "....               Monique Gérard

« Ne cherchez pas si loin ce qu'on trouve chez nous… et l'on connaît bien moins ce dont

re.. club vosgienon est plus près",  disait François de Neufchâteau.

 

De notre envoyée spéciale : Monique Gérard
le club vosgienPendant cette escapade du dernier week end de Mai, les randonneurs l'ont vérifié.
Les 16 marcheurs du club vosgien de Neufchâteau ont passé deux jours très réussis dans la région  du Ballon de Guebwiller, le plus haut sommet des Vosges. La veille du départ, il neigeait  et les ballons des Vosges étaient blancs. Les Néocastriens,équipés de pied en cap, sont arrivés sur la Route des Crêtes avec 4° au thermomètre...mais quelle joie et quel bonheur, car surprise, le soleil arrive et les
nuages s'en vont, les paysages sont magiques, surtout depuis le sommet du Klintzkopf(1330m) . Après une longue descente caillouteuse, le pique-nique au bord du Lac de la Lauch (à 942 m) au soleil est apprécié .Puis c'est la remontée. Toute l'équipe fait des efforts...il fait chaud...et l'on transpire ...mais c'est tellement beau...passage en forêt, avec tous les tons de vert, vastes panoramas, vues à 360° .
La soirée se passe à l'Hôtel  du Grand Ballon (propriété du club vosgien de Strasbourg) d'où l'on domine la plaine d'Alsace avec ses lumières ,la nuit venue. Le jeudi, au réveil, le temps est encore mitigé  ; le départ a lieu en direction du sommet tout proche du Grand Ballon (1424m) . Il faut
grimper, mais toute l'équipe  est en forme et le soleil est à nouveau présent. Jean Gérard, un habitué des lieux, emmène le groupe sur de jolis chemins en sous-bois : deux chamois créent la surprise en se promenant tranquillement en contrebas . Puis le sentier plonge vers le Lac du Ballon : un bijou d'émeraude au milieu de son écrin de verdure à 992m. A la ferme du Gustiberg ,il fait bon
manger au soleil . Le retour est à nouveau vers le haut ; on ne peut plus bavarder, il faut grimper, il fait chaud, mais quelle récompense devant ces paysages grandioses et toute la ligne bleue des Vosges
depuis le Donon jusqu'au Ballon d'Alsace et de l'autre côté, la Forêt Noire. Deux journées bien remplies avec en tout 1 150m de dénivelé dans une bonne ambiance et dans un secteur pas très connu , mais si attachant ... que tous souhaitent revenir une prochaine fois.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×