La Poste réapprend à conduire à ses facteurs

Les facteurs reprennent leur volant en main  

Une économie

éco-lo-conduite ?C’est avant tout d’économie dont on parle à la Poste, mais sans oublier, comme le précise Sonia Frelot, directrice des risques et de la qualité à la direction du courrier de Lorraine « la protection de la planète à long terme, en réduisant l’émission de gaz carbonique, grâce à une meilleure conduite des véhicules ». En conduisant de façon plus « zen », en passant les vitesses au bon moment, en coupant le moteur autant de fois qu’il le faut dans les arrêts, « on peut économiser 20% de carburant », démontre, preuves à l’appui, Claude Morvinski ; l’un des dix formateurs détaché à Neufchâteau pour réapprendre à conduire aux facteurs. Tatiana en fait l’expérience : invitée à relever ses boîtes en ville, la jeune factrice au volant va, sur le même parcours  fait précédemment sans consignes particulières, réaliser 16,8 % d’économie de carburant. Un système de contrôle a été installé dans la voiture pour vérifier de façon instantanée la consommation du véhicule.

Une opération qui se déroule sur la France entière afin de former tous les facteurs de France qui utilisent des véhicules, qui devrait à terme réduire de 10 000 tonnes par an l’émission de gaz carbonique, mais surtout économiser 8% des 67 millions de litres de carburant utilisés par la flotte postale française qui fait 50 fois le tour de la terre tous les jours ! Reste maintenant comme le faisait remarquer le formateur, que le facteur « suive la démarche dans son propre véhicule » et pourquoi ne pas rêver que chaque conducteur de la Poste transmette son savoir autour de lui. Une politique de développement durable décidée par la Poste qui va se poursuivre à travers toute la France.

Un nouveau chef de plate forme

Pour mettre en place l’éco-conduite à Neufchâteau, la mission a été confiée au nouveau chef de la plate forme courrier, André Hoerth, arrivé en terre néocastrienne depuis le mois d’août. Titulaire d’une licence en droit, l’actuel directeur connaît parfaitement les Vosges puisqu’en 1990 André Hoerth était à Plombières, puis à Golbey de 1994 à 1998, avant de revenir dans les Vosges en 2OO4 au centre de Vagney. En 2001 André avait été affecté à la direction nationale de l’audit interne à Nancy. « L’activité à Neufchâteau est plus importante qu’à Vagney, en raison de la situation géographique élargie » confie la direction de la Poste qui a confié le management de la plate forme à André Hoerth, qui doit gérer 26 000 plis distribués chaque jour, 21 000 concentrés pour les départs les après-midis. 54 facteurs acheminent ces plis vers une trentaine de tournées dans 77 communes. Avec un défi à relever « que neuf lettres sur dix soient distribuées le lendemain de leur dépôt » ceci à l’objectif 2010. Pour un service amélioré grâce à la modernisation des outils.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site