Les Myosotis ont accueilli le public toute la semaine pour leur marché de Noël. Avec succès. Une réussite que l’on doit à sa présidente, Marie Josèphe Thierry

Marie Josèphe Thierry était aide-soignante au Val de Meuse. Quand la retraite a sonnée, Marie Josèphe n’a pu se résoudre à laisser les résidents s’ennuyer. Grignotant déjà sur ses loisirs pour offrir un peu de distraction et d’animation à ses chers pensionnaires, le moment de la retraite lui a permis d’avoir encore plus de temps à leur consacrer. « On faisait déjà des activités avec les résidents, mais cela devenait compliqué pour acheter le matériel ou organiser les expo ventes ». Alors dès les premiers jours de repos, Marie Josèphe réunit une équipe de volontaires dynamiques et créée une association Loi 1901. Histoire de structurer les activités et les rendre encore plus attractives. Ainsi est née l’association « Les Myosotis ». Qu’on retrouve tout au long de la semaine dans la grande salle à manger de la maison de retraite. Le mardi ce sont les « petites mains » qui tricotent, cousent ou encore font de très jolis napperons au crochet et toutes sortes d’activités manuelles. Le mercredi on va entendre résonner les murs de la même salle, avec quelques trémolos autour de l’atelier chants. « Il faut voir les personnes, pourtant atteintes de cette terrible maladie d’Alzheimer entonner les chants avec nous » confie l’animatrice de l’atelier qui vient de rejoindre sa présidente. Le Jeudi, plus audacieux, c’est l’atelier rotin. Le plus fréquenté et qui répond aux besoins d’activité demandée.  Certains ateliers ont aussi leurs « papoteuses » qui tiennent le crachoir le temps que les autres s’activent ! Mais c’est çà aussi l’association. Entretenir un moment de convivialité, d’échanges, de partage. 

Mais rien ne serait dit si on ne mentionnait la présence des Myosotis à toutes les fêtes, aux anniversaires, où chocolats et fleurs viennent marquer le moment fêté. Même le vendredi les membres de l’association sont mobilisés pour aider les résidents à entendre l’office religieux. Une bonne dizaine de femmes, seules à la maison qui trouvent leur réconfort à apporter plein de bonheur aux pensionnaires. Ah mais ! Comment on oublie l’homme à tout faire, le seul au milieu de ces dames, Georges, le mari d’Yvonne qui a emboîté le pas à son épouse et répond toujours présent pour des activités plus mâles. Mais sans la bonne âme de Marie Josèphe, qui sait mieux que personne mobiliser et surtout motiver tout son monde, il serait difficile d’avoir tant de choses réalisées. Une animation qui se fait de concert avec d’autres associations qui travaillent maison dans la main avec les Myosotis, mais aussi les personnels et entretient de sérieux contacts avec les familles. C’est sans aucun doute le secret de la réussite de l’animation si diverse, si riche, qui le dispense au Val de Meuse, tout au long de l’année.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site