Les premiers prix sont affichés. L'art en lèche vitrine a salué le travail de Philippe en sculpture et de Sabine en peinture

En marge du salon du mariage et pourtant une manifestation de la dynamique association des commerçants, on remis les deux premiers prix de « l’art en lèche vitrines ». Une quarantaine d’artistes lorrains avaient trouvé cimaises dans les vitrines du commerce néocastrien. « Bien mises en valeurs » était le leitmotiv des participants à l’opération qui amis l’art à portée du public néophyte. Lequel était invité à entre dans les magasins pour désigner les oeuvres de leur choix. Le prix du public a été décerné à un sculpteur et à une femme peintre. Des œuvres offertes à la Ville pour enrichir le fonds d’art qu’a décidé de se constituer la commune. 

Philippe Pascalini le sculpteur 

Philippe, sculpteurL’artiste sculpteur est Nancéien. Son œuvre « Visages II » offre un profil à plusieurs yeux et multiples nez. Un regard qui n’a pas passé inaperçu du public qui l’a désigné comme le meilleur. Un artiste complet qui s’est essayé aussi à la peinture, à la photographie et a même tâté du parcours atypique en faisant à sa vie un angle plat, un virage à 180°. C’est sous le ciel des Etats Unis qu’il y a deux ans, Philippe a découvert la sculpture. Un changement radical dans sa vie, qui n’a fait qu’exacerber le don artistique de l’homme. Qui va d’expositions en expositions, de prix en prix. La terre, le bois, le bronze, tout est bon pour son art, mais qui « ne lui permet pas d’en vivre » pour autant ! 

 

 

 

Sabine Bernaudin la peintre

Sabine, peintreSon œuvre à la commerçante de Rambervillers s’intitule « Expression du monde ». Une peinture en relief, entourée de collages de visages qui se superposent au visage d’un nègre, coloré. Reconnue par le public néocastrien l’artiste truste aussi les prix à travers les multiples expositions auxquelles elle participe depuis une dizaine d’années. Sollicitée par son groupe artistique qui lui demandait de monter son talent, Sabine continue à se prendre au jeu. Autodidacte portant, elle manie le 3D aussi bien que le pinceau. Aquarelle, huile, lui font sortir l’imagination depuis sa plus tendre enfance. Avec bonheur. Elle appelle çà « de la peinture à l’accessoire ». Le public qui l’a découvert dans un magasin de bricolage, a aimé. Son œuvre enrichira aussi le fonds municipal.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site