Neufchâteau est bien décidée à maintenir le cap de sa politique culturelle. Il reste maintenant à la population de l’accepter, car tout est mis en œuvre pour sa réussite.

La volonté d’afficher la culture sur le territoire est bien là. La convention qui vient d’être contresignée pour trois ans, par le maire de Neufchâteau, le recteur de l’Académie et la DRAC n’est que la partie visible de l’iceberg. Cette convention en tous les cas montre bien la volonté des uns et des autres à inscrire la culture au programme des établissements scolaires, de la ville et de la direction des affaires culturelles. En mettant un PTEA (Plan Territorial d’Education Artistique) en place, tous les partenaires affichent haut et clair leur volonté de voir avancer la culture artistique au bon pays de Neufchâteau.

 

La culture artistique, dispensée dans les établissements scolaires, va profiter à tous les enfants du territoire proche de Neufchâteau. La convention n’étant qu’un outil pour assurer la cohérence des actions, pour certaines, déjà engagées sur le territoire. L’outil signé en mairie de Neufchâteau permettra aussi d’équilibrer l’offre, mais aussi favorisera la communication entre les acteurs vers un public qu’on voudrait aussi large que possible.

La convention d’éducation artistique est une réponse aux disparités culturelles qui doit mettre l’art à la portée de tous. Afin de toucher le plus grand nombre d’enfants et de jeunes et leur donner l’occasion à tous de créer en privilégiant le contact avec les artistes leurs œuvres, voire leurs lieux de création. Organe d’information à caractère culturel, le PTEA sera le médiateur entre les partenaires et fédérateur d’initiatives destinées à améliorer l’impact des actions des uns et des autres.

 

 

Les objectifs du PTEA devront favoriser l’égalité des chances à l’accès aux arts pour tous, en développant la culture et son sens critique ; Le PTEA permettra d’accéder à la continuité d’une formation dans le domaine culturel et artistique, de développer la mixité des publics scolaires de différents niveaux, des différents établissements, autour une même action ;  le PTEA doit créer une cohérence sur le bassin de vie en prenant compte de l’histoire et du dynamisme du territoire concerné.

 

Pour l’année scolaire en cours, quinze ateliers sont déjà en route. En temps scolaire ou extra scolaire, ils concernent les enfants de la maternelle jusqu’au lycée. Des ateliers gratuits proposés en début d’année scolaire aux enfants qui ont pu faire un libre choix de leur activité qu’elle soit artistique ou culturelle. Entre sculpture sur grès, conte, chant lyrique, théâtre, pratique instrumentale, réalisation de costumes, danse, lecture, ou même architecture, etc…, les associations locales ou les professionnels se sont largement mobilisés sur le terrain.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site