Prévu le deuxième week-end de décembre, le Téléthon 2007 portera « la rage des familles, le courage des malades, le grand virage des traitements ».

Le Téléthon se prépare activement

Ce sera la 21e édition du Téléthon sur le territoire national. Deux décennies à faire émerger des thérapies nouvelles, porteuses d'espoir pour les malades atteints de maladies génétiques. Un grand virage pour les traitements sur lesquels les équipes de recherches ont œuvré sans relâche. Mais sans oublier que l'urgence est toujours là, que les malades sont plein d'espoir, qu'ils ont beaucoup de mal à supporter « le regard des autres. Car nous sommes des gens normaux », explique la jeune ambassadrice 2007 du Téléthon, Julie qui n'a que neuf ans et ne peux pas marcher à cause d'une maladie appelée « amyotrophie spinale ». Pour elle le Téléthon 2007 sera celui de l'espoir, parce qu'elle participe à un programme de recherches sur sa maladie « ce qui lui fait tenir le coup » dit sa maman.

Pour que tous ces malades puissent garder l'espoir de vivre comme tout le monde, toutes les associations s'organisent pour récolter des fonds. Dans l'Ouest Vosgien c'est un grand rassemblement d'une centaine de communes participantes qu'on retrouvera sur le pont les 7, 8 et 9 décembre. Cinq cantons, deux départements, mobilisés pour toutes sortes d'actions et d'animations, que ce soit du repas à au bol de soupe, des jeux de cartes aux défis sportifs, de la marche à la course, des milliers de bénévoles auront à cœur d'organiser « quelque chose » dans leur village pour obtenir la mobilisation publique à venir donner quelques euros pour gonfler l'urne destinée à la recherche. L'an dernier 31 283, 32 € ont été récoltés. Un chiffre en très léger recul par rapport à l'année précédente, mais qui n'avait cessé d'augmenter depuis le départ du premier Téléthon coordonné sur le secteur par Jean Paul Marque.

Un Téléthon qui ne saurait se passer des milliers de ballons que vont gonfler l'équipe d'André Dumet, agent à la DDE, qui a une équipe autour de lui, active et prête à relever le défi encore cette année. Les écoles pourront venir chercher leurs ballons gonflés et n'auront plus qu'à attacher le petit carton au bout de la ficelle. Des ballons qui ne devront être retirés qu'une heure et demie avant l'envoi dans le ciel de l'Ouest Vosgien, pour éviter qu'ils ne se dégonflent en milieu trop chaud. Avec 1,50 € par ballon, nul doute que le défi sera relevé eu regard à l'an passé où 1 650 ballons s'étaient envolé, rapportant 2476 € dans la cagnotte. Des ballons qu'il faut réserver dès maintenant auprès des élèves du collège Fixary à Liffol le Grand.

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site