Partant du principe qu’il faut créer un nouveau concept pour maintenir les personnes vieillissantes à leur domicile, tout en leur assurant un cadre de vie acceptable, le Conseil de

Un foyer de vie pour les personnes âgées

Réunis au Trait d’Union, tous les potentiels partenaires du futur foyer résidence, avaient rendez vous avec un exemple concret, présenté par un « promoteur immobilier » Bernard Zeller. Un promoteur issu du milieu médico-social, plus a même de se projeter dans l’avenir des personnes âgées vieillissantes, en passant par toute la panoplie des âges. C’est avec l’exemple de Pulnoy (54), en banlieue du grand Nancy, que Bernard Zeller a montré toutes les étapes successives nécessaires, depuis la réflexion jusqu’à la construction du complexe, à tous les invités de la municipalité, qui sera porteur du projet. « Les Sables », en Meurthe et Moselle, présente l’avantage d’avoir été construit sur une surface suffisamment importante pour en faire un lieu de vie commun avec un habitat équilibré. Ici on ne s’est pas contenté de réaliser un foyer résidence pour les personnes âgées, mais tout un complexe de vie, depuis la petite enfance jusqu’au grand âge. Une petite ville à côté de la ville, réfléchie, posée pour que l’avenir reste possible, sur le terrain, à tous les âges. De la crèche à la construction pavillonnaire, en passant par des espaces seniors plein pieds, accessibles en fauteuils, et finir par la résidence pour les plus dépendants, on va pouvoir vivre toute sa vie sur le même site !

 

Jacques Drapier, conseiller général-maire de Neufchâteau, mettait en garde son auditoire concernant ce projet : « à ne pas confondre avec celui de la ville qui propose la construction de douze pavillons ! ». Et de mettre aussi en garde contre le choix qui pourrait être fait de l’une ou l’autre des solutions proposées, en mettant l’accent circonflexe sur le choix du « meilleur disant », qui peut être différent du « mieux-disant ». Ces critères étant entendus, Claude Gardeux, président du Conseil des Sages, expliquait aussi le point de vue de son groupe. Rappelant, s’il en était besoin, la situation nationale des seniors, notamment les nombreux veufs recensés sur le territoire, pour lesquels entretenir une maison, faire le ménage, le jardinage ou autre petits soucis quotidiens, deviennent vite un problème dès lors que la santé baisse, se détériore : « il fallait trouver des solutions, pour que la vie continue à leur être agréable, malgré leurs handicaps, même légers ». A Neufchâteau les Sages ont mis le pied à l’étrier et posé sur le bureau de la municipalité leur travail, c'est-à-dire leurs réflexions, leurs recherches de renseignements, les financements possibles, leurs visites sur le terrain… « Un projet qui pourrait se faire à proximité de la future école d’infirmières » cite en exemple le premier magistrat qui souhaite que le projet voit le jour, sans perdre de vue que les solutions apportées doivent tenir compte de la taille de la ville, mais aussi des finances des futurs utilisateurs.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site