Si le hasard a conduit Anthony à l'ASL Coussey Greux, personne n'aura eu à s'en plaindre. Son départ n'apporte en revanche que des regrets

Anthony Llewellyn est arrivé dans notre région par   hasard. Ingénieur à la DDE, habitant de Neufchâteau, Anthony a découvert le club local de l'ASL Coussey-Greux. Et çà a fait tilt tout de suite. Lui qui avait quitté momentanément le foot et surtout l'arbitrage décidait de reprendre du service. "En toute simplicité et modestie" nous dit Jean Luc Schmitt le président du club, qui regrette le départ vers d'autres cieux de celui qui arbitre des matches au niveau national et a pris en main la formation des jeunes arbitres au niveau local. Six nouveaux jeunes arbitres ! Rien de moins, dont le fils de l'intéressé, mais "bon sang ne saurait mentir !". Contrôleur des arbitres à la fédération nationale de foot, Anthony a mené jusqu'à l'examen les jeunes de l'ASL Coussey-Greux. Parce que pour Anthony « l'arbitrage c'est l'école de la vie ». Il faut savoir prendre des responsabilités, régler des conflits, s'imposer avec autorité pour faire respecter le règlement tout en y mettant beaucoup de psychologie" explique Anthony, qui restera sur le terrain de Coussey jusqu'à son départ vers le Sud de la France. "Si j'ai choisi de venir dans un petit club comme Coussey, c'est pour sa grandeur en sympathie, pour me faire plaisir en les aidant...". Un club qui va perdre beaucoup avec ce départ, mais qui a de quoi rebondir, avec plus de 250 licenciés, une école de foot, l'ambitieux projet de monter une équipe féminine la prochaine saison et une équipe de plus de 18 ans, voilà de quoi redorer le moral des troupes qui attend qu'on puisse leur construire des vestiaires dignes de ce nom ! Mais çà c'est une autre histoire.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site