Si vous croisez son chemin, vous avez de grandes chances d'être épinglé à l'Académie royale écossaise

De l'Ecosse à l'Italie à pieds

Vous le rencontrerez sur les routes de France, marchant d'un bon pas, sac au dos, tout de noir vêtu, la casquette vissée sur la tête et deux bâtons de skis à la main. Il sourit dès qu'il aperçoit quelqu'un qui vient à sa rencontre.

Nick WaringNick WaringC'est Nick Waring, qui est parti d'Edimbourg le 15 août dernier et compte rallier Florence avant Noël. Ses douze kilos de charge qu'il porte sur le dos lui permettent de planter sa toile de tente au gré de son chemin, quand il ne s'arrête pas aux chambres d'hôtes ou chez des amis. Ce dimanche il devrait être à Saint Menge, un petit village du canton de Châtenois dans les Vosges, où il a trouvé accueil et chaleur chez le couple Suisse. Mais qu'est ce qui fait courir l'Ecossais ? « Je suis un artiste et je prépare une œuvre originale qui sera exposée à la « Royal Scottish Académy ». Nick Waring

Chaque jour Nick envoie à son collègue resté à Edimbourg le nom des habitants qu'il rencontre sur son chemin. Il prend des photos aussi. Une énumération de noms et de villages traversés, mise à jour chaque semaine. « Je reste sur les petites routes, les sentiers. J'arrête pour discuter avec les gens que je croise et qui me racontent la vie de leur village » confie hilare celui qui a mis ses pieds au service de son art. Un Nick qui rigole franchement quand on lui pose la question « combien de kilomètres par jour ? ». « C'est bien les Français çà ! », s'exclame le marcheur de l'extrême qui ne s'étonne même pas de ses rencontres. « Quand je suis parti d'Ecosse, je m'attendais à rencontrer des Ecossais sur les chemins de randonnée que j'ai emprunté, eh bien non, j'y ai croisé des Belges, des Anglais, des Français, c'est là qu'on s'aperçoit qu'on est bien en Europe » nous dit dans son grand sourire le quadragénaire qui prend son pied à traverser les villages du continent Européen. Dans notre secteur, Nick a traversé le pays de Jeanne d'Arc, découvert Saint-Elophe, à raison de 30 à 35 kilomètres par jour, il avance son bonhomme de chemin. Bonne route !

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×